Virée dans l’état du Yucatan

Soccer sur la plage de San Bruno

Quand on arrive dans l’état du Yucatan, voisin du Quintana Roo, ce qui décrit le mieux le feeling, c’est un grand : Aaahhhhh.
Soulagement de quitter l’action et la dynamique plus touristique pour un environnement plus calme, plus «authentique», moins commercial.
On nous répondra peut-être: oui, mais les plages sont moins belles… Ben pas vraiment. Elles sont petites, à l’état naturel. Du beau sable. Plus de vent, peut-être. Pas beaucoup d’algues, mais il est vrai que l’eau n’est pas aussi limpide et transparente. Nous avons eu une mer calme une journée, le reste, il y avait des vagues, mais rien d’insurmontable. Et surtout, nous étions pratiquement seuls sur notre plage. Nous avons croisé seulement une autre famille qui marchait sur le sable pendant les 5 jours que nous avons passés sur la plage de San Bruno, où nous avions loué une villa. Et aperçut un autre couple, qui louait une villa sur le même domaine. C’est tout. La grosse paix.

Villa sur la plage de San Bruno

San Bruno est un petit hameau situé sur une bande de terre donnant sur le golfe du Mexique à une heure de Mérida, 30 minutes de Progresso (petite ville côtière sympa, l’endroit le plus proche pour faire l’épicerie) et 10  minutes de Telchac Puerto. On y trouve des propriétés sur la plage à louer, comme tout au long de la Carretera Progresso-Telchac Puerto. Notre villa avait une piscine, des jeux de plage, de grandes fenêtres coulissantes qui ouvraient la maison en entier sur l’extérieur… bref, de quoi s’amuser tranquillement dans une bulle de calme. Nous l’avions trouvé sur le site de Airb&b, qui en regorge. C’est beaucoup moins cher que dans le Quintana Roo pour se retrouver à quelques pas de la plage.

Et pour ce qui est des contrôles bidon de policiers à cause de la voiture de location: AUCUN. Pas mal moins de monde sur les routes, d’ailleurs.
Ça aussi, c’est très très plaisant.

NOS COUPS DE COEUR 

  • Le Mirador de Muna
    Situé sur une des collines qui caractérisent la région de la Ruta Puuc se trouve le Mirador, à quelques minutes du village de Muna. En pleine jungle, cette halte touristique coopérative hyper colorée offre une vue du tonnerre (d’où son nom!). Une belle initiative d’éco-tourisme 100% locales! Elle regroupe un petit rucher d’abeilles (qui ne piquent pas!), des sentiers dans la jungle, un magnifique Ceiba (l’arbre sacré des Mayas), une grotte étroite, un mini-restaurant et un centre d’artisanat. Pedro, qui vous y accueillera en français, anglais ou espagnol, vous donnera une foule d’informations sur la culture maya et les abeilles, si vous lui posez des questions. On sent son amour profond pour sa culture.
  • Le mirador de Muna

    Ce qui est vraiment chouette, c’est que les artisans membres de la coop offrent à la demande des ateliers de fabrication de divers objets typiques. Les enfants ont adoré fabriquer leur bâton de pluie! Cela les a occupés une bonne partie de l’après-midi. Petite pause bienvenue pour les parents!

    Fabrication de bâtons de pluie, Mirador de Muna

    Il est possible de louer la chambre du Mirador (la partie verte du bâtiment sur la photo plus haut), qui offre une vue imprenable sur la région. C’est ce que nous avons fait, pour deux nuits. Le mirador offre en effet une base intéressante à proximité du site  archéologique d’Uxmal  et des nombreuses ruines de la Ruta Puuc (Labna, Kahbah et compagnie). Attention par contre: ne vous attendez pas au grand confort! Ici, ça ressemble davantage aux conditions de vie de la plupart des Mexicains et des gens du sud des Amériques. C’est modeste, et dépaysant. Il n’y a pas d’air conditionné, mais on vous prêtera des ventilateurs, et vous pourrez avoir accès à un rond électrique portatif et un grille-pain pour cuisiner un peu. On vous branchera même au réservoir d’eau chaude pour prendre une douche à l’heure que vous le souhaiterez! Bien sûr, il y a des insectes et des lézards – on est dans la jungle, quand même!  Et la gentillesse des membres de la coopérative est incomparable.

    Pirámide del Adivino, Uxmal
  • Le site d’Uxmal
    Nous avons préféré de loin ce site à celui de Chichén Itzá. La grande Pyramide del Adivino impressionne avec ses angles arrondis qu’on ne retrouve pas ailleurs, et bien qu’on ne puisse l’escalader, d’autres bâtiments en hauteur sont accessibles et vous offriront des points de vue impressionnants sur le site.

    Balade à Uxmal
  • Le Jardin zoologique de Mérida
    Totalement gratuit, situé à l’intérieur du magnifique Parque del Centenario, ce zoo permet de rencontrer de nombreuses espèces de singes, reptiles, oiseaux et mammifères. Il y a vraiment beaucoup d’animaux à voir, c’est surprenant pour un zoo gratuit. Il y a même un mini-aquarium et quelques manèges (accessible pour quelques pesos). Le zoo très fréquenté par les familles locales. Seul bémol: une impression que les félins se sentent peut-être un peu à l’étroit dans leur cage… On y trouve un parc pour enfants tout neuf et bien aménagé. Hors du zoo, des sentiers pédestres permettent de se promener dans le reste du parc, qui est aussi très beau. On se stationne gratuitement dans les rues des alentours.

    Parque Zoológico del Centenario
  • Cenote Kankirixche
    Nous cherchions un cénote pas cher où nous rafraîchir par une journée de chaleur écrasante… C’est comme ça que nous sommes tombés sur le cénote de Kankirixche. Il se situe entre Mérida et Muna. L’entrée est à seulement 30 pesos par personne. Au bout d’un long chemin de terre dans la jungle, ce cénote de type grotte possédant une ouverture directe accessible grâce à des escaliers offre une eau transparente, une partie peu profonde, de belles stalactites, ainsi que des stalagmites immenses complètement immergées qu’on peut discerner en nageant avec un masque au-dessus d’un impressionnant gouffre sans fond… Les amateurs de plongée sous-marine pourront s’aventurer dans ces profondeurs qui donnent un peu froid dans le dos! Allez-y tôt le matin: il semble que la lumière du soleil y fait son chemin et rend la grotte encore plus belle.

    Cenote Kankirixche
  • Les grottes de Loltún

    Grottes de Loltun, Ruta Puuc, Yucatan


    Situées à l’une des extrémités de la Ruta Puuc, ces immenses grottes valent le détour, surtout avec des enfants. Ce n’est pas donnée: 167 pesos par adultes, gratuit pour les moins de 13 ans, ça va encore. Par contre, il faut aussi être accompagné obligatoirement par un guide, que l’on est sensé payer selon notre appréciation, mais qui met un peu de pression pour le prix de son service… Ceci dit, nous avons vraiment aimé la visite! Les informations données sur l’histoire du site, d’il y a 12 000 ans à la conquête espagnole, sont intéressantes. La hauteur des parois et les formations rocheuses sont impressionnantes. Les longues racines des ficus qui offraient jadis accès aux grottes depuis la surface sont d’une grande beauté. Et voir ces quelques mains rupestres sur le mur, celle d’une famille d’il y a des milliers d’années, ça a quelque chose de touchant. Apportez des lampes de poche si vous en avez pour observer certains détails à votre rythme, ainsi que de bons souliers de marche, car le sol est par endroit glissant.

    Grottes de Loltun
  • La ville de Valladolid
    Cette ville coloniale nous a séduite instantanément. Nous nous y sommes tout de suite sentis à l’aise. L’ambiance est relaxe, à la tombée de la nuit les rues sont animées, il y a beaucoup de petits endroits beaux, bons et pas chers… La grande place est vivante et accueillante, de nombreuses familles font halte autour de sa grande fontaine, ce qui permet de socialiser. Vous avez envie d’un bon café expresso ? Le bâtiment à la façade rougeâtre juste en face de la place centrale cache entre autres le Café Arte servant cappucinos et autres spécialités pour vous changer du café filtre! Au fond à gauche de ce même espace, la Luncheria El Amigo Casiano offre des plats délicieux et des smoothies à petits prix: cela nous est revenu à moins de 10$ pour un copieux petit déjeuner familial. Paiement comptant seulement.

    Déjeuner à Valladolid

    Nous avons passé tous les quatre de fantastiques moments au Yucatan. Ça vaut vraiment la peine d’aller y faire un tour. Vous aurez un sentiment de renouer avec certains aspects de la péninsule qui se sont un peu perdus dans la région plus achalandée du Quintana Roo.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *