Des vacances à la ferme en famille

Quand j’étais petite, je suis allée souvent à la ferme. Celle de mon grand-père, d’un oncle ou d’une tante: ma mère avait grandi à la campagne, sur une ferme laitière. Dans mes souvenirs d’enfance légèrement décolorés par le temps demeure bien présent le moment où j’ai donné le biberon à un agneau, essayé de traire les vaches, ramassé des oeufs, été attaquée par un coq, où j’ai osé sauter grenier dans les bottes de foin, assisté à la naissance d’un veau, ramassé le caca des cochons et même pogné un choc sur une barrière électrifiée (eh oui!).

Cela ne fait pas vraiment partie du paradigme dans lequel sont élevés mes enfants.

J’avais envie de remédier un peu à cela. En pensant aux vacances d’été, j’ai proposé à mes petits curieux qu’on aille passer quelques jours sur une ferme. Je voulais qu’on sorte de la ville pour deux ou trois jours consécutifs, et cherchais donc une ferme où on pouvait également passer la nuit.

Après avoir évalué différentes possibilités, mon choix s’est porté sur la ferme La Rabouillère, une ferme dédiée à l’agrotourisme, située à Saint-Valérien-de-Milton, en Montérégie, à une heure et quart de Montréal. Il est possible d’y louer un sympathique logis surnommé «le loft», sur deux étages: une grande chambre en deux sections séparées par un muret à l’étage, les aires de vie se trouvant au rez-de-chaussée. La location donne aussi accès à une piscine extérieure chauffée. Et puis, la gourmande en moi s’est aussi laissée séduire par la table champêtre faisant une partie de la réputation du lieu…

Je pars donc seule pour cette escapade avec les deux enfants, laissant papa à son rush de travail.

En arrivant sur place, nous avons tout de suite été séduits. Les copropriétaires, Jérémie Pilon, cuisinier diplômé de l’ITHQ, sa conjointe, Marie-Claude Bouchard, diplômée en service de table et en sommellerie, et Pierre Pilon, médecin vétérinaire et père de Jérémie, ont su faire de l’entreprise familiale un vrai petit coin de paradis. L’aménagement paysagé inspire le calme et la détente. Les animaux sont facilement accessibles. Les clapiers à hauteur d’enfant permettent de chatouiller les oreilles des lapins. Les daims, chèvres et moutons peuvent être nourris à la main par les visiteurs.

Jérémie nous a accueillis sur le site de façon simple et amicale: il attendait l’arrivée de groupes de professeurs venant fêter la fin des classes sur place et serait bientôt très monopolisé par leur présence. Malgré tout, il a pris le temps de venir nous montrer Blanche-Neige, la truie qui était en train d’accoucher: «Toutes nos truies ont des noms de princesses ! », m’a-t-il avoué.
Juste pour ça, je savais que j’avais choisi la bonne ferme!


Déjà, quatre mignons cochonnets s’agitaient autour d’elle…

Nous avons convenu que nous nous retrouverions le lendemain matin à 8h00 pour aider à donner les soins aux animaux. Le reste de cette première journée s’est passée avec les lapins , dans les jeux du parc pour enfants qu’on trouve sur place, sur le terrain de pétanques et dans la piscine chauffée… Nous avons cuisiné notre souper au loft et les enfants, épuisés par leur journée, se sont endormis en un temps record.

Ils n’ont pas eu besoin que je les réveille le lendemain matin! À 6h30, mes frétillants ont sauté dans mon lit pour me rappeler qu’on devait aller voir les animaux.

Nous avons rejoint un des employés de la ferme, qui a chargé les enfants de remplir les abreuvoirs des lapins. Puis, Jérémie est arrivé et nous a amenés revoir Blanche-Neige: prédestinée, elle a eu une portée de 7 petits! On a pu en prendre un dans nos bras.

Ensuite, nous avons donné le biberon à deux agneaux dont la mère avait cessé de s’occuper. La vitesse à laquelle ils ont ingurgité leurs biberons était impressionnante!

Puis, nous avons nourri les autres animaux à la main. La bave écoeurait un peu ma fille, qui préférait nous tendre son sceau de nourriture plutôt que de tendre elle-même les rations.

Nous avons vu un combat de chèvres, écouté les ânes brairent, nous sommes extasiés devant les petits daims. Nous sommes allés chercher des oeufs dans le poulailler, avec la bénédiction de nos hôtes, pour notre petit  déjeuner du lendemain. Le reste de la journée s’est passé tranquillement, à profiter du site, à regarder les têtards dans le bassin, à jouer dans la piscine. À relaxer, bercés par le rythme lent de la campagne.

Le soir, nous n’avons pu résister à la table champêtre 4 services. Normalement, elle est disponible pour les groupes de 10 personnes et plus, mais certaines dates accueillent tous les dîneurs: il suffit de vérifier sur le site de la ferme. C’était le cas ce soir-là. Le bâtiment centenaire où se trouvent les salles à mangé est splendide. Pas pour rien que le lieu accueille souvent des mariages et autres événements du genre… Les plats sont concoctés à partir de la production de la ferme, autant animales que végétales. Le potage au fromage de chèvre et aux tomates nous a unanimement séduits: «C’est vraiment délicieux, et en plus la présentation est très belle», a commenté Théo le plus sérieusement du monde aux serveuses, surprises et ravies d’avoir affaire à un petit critique culinaire de 9 ans.

Nous avons encore une fois très bien dormi – la table champêtre est en formule apportez votre vin, disons que cela a aidé de mon côté!
Le lendemain, nous sommes retournés nourrir les animaux et nous baigner, avant de quitter le loft.

Nous avons passé un très beau moment à la ferme, bien que cela nous ait coûté assez cher en bout de ligne. Et même si mes petits citadins avaient peur des grosses mouches ou trouvaient que les animaux salivaient beaucoup, ils ont raconté fièrement à leur père tout ce qu’ils ont accompli dès leur retour à la maison!

Piscine, La Rabouillère

LES PRIX

Location du loft  (possibilité d’héberger jusqu’à 4 personnes)
140$ en occupation triple (plus taxes d’hébergement de 3.5%, TPS et TVQ)
Check in: 15h/Check out: 11h
Inclus l’accès à la piscine et la visite de la ferme à volonté.

–  Visite à la ferme
Horaire: du mardi au dimanche, entre 10h et 16h, quand la température le permet!
Adulte: 10$
Enfant: 7,50$
Inclus la nourriture pour les animaux.

Table champêtre, 4 services
Adulte: 36$ pour le dîner; 39$ pour le souper
Enfant: 15$
Apportez votre vin!

Produits de la ferme en vente sur place


POUR LES VOYAGEURS ATYPIQUES

– Les personnes à mobilité réduite auront un accès partiel aux installations. Un chemin aménagé vous permettra de voir les divers animaux à l’extérieur ainsi que la volière, même si le sol est inégal. Par contre, l’entrée dans les bâtiments de ferme sera difficile.

– Théo a été heureux de pouvoir approcher les animaux pour les nourrir. Il a été craintif en entendant les bruits forts lors de sa première entrée dans le bâtiment de la ferme – les agneaux bêlaient à tue-tête à notre arrivée – mais il s’est habitué les jours suivants.


3 AUTRES ENDROITS POUR PASSER DES VACANCES À LA FERME AU QUÉBEC:

– C’EST LA FAUTE DES BIQUETTES (BAS-SAINT-LAURENT)
Gîte ouvert du 24 juin au 5 septembre. Dégustation de produits locaux.
À partir de 95 $/nuit. Plus d’infos: www.lafautedesbiquettes.com

– FERME AU PIED LEVÉ (CANTONS-DE-L’EST)
À partir de 140 $/nuit pour deux personnes.
Plus d’infos: www.aupiedleve.ca

– AU BONS JARDINS (SAGUENAY)
À partir de 124 $/nuit (deux nuits minimum). Déjeuner faits des produits de la ferme.
Plus d’infos: auxbonsjardins.com


ENVIE DE TRAVAILLER SUR UNE FERME BIO EN ÉTANT LOGÉS ET NOURRIS EN ÉCHANGE?

Le réseau WWOOF (Willing Workers on Organic Farms ou, en français: travailleurs volontaires sur des fermes biologiques) est présent sur tous les continents et vous permettra de chercher une ferme prête à vous accueillir. Contre quelques heures de travail bénévole par jour, vous serez hébergés et nourris, pour des séjours allant de une journée à plusieurs mois. De nombreux sites acceptent les «Woofers» avec enfants: il vous suffit de le spécifier dans vos critères de recherche! Choisissez votre destination, devenez membre du réseau, contactez les hôtes, et c’est parti!
Plus d’info :  http://wwoof.net/

Bonnes vacances à la ferme!




Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *